Miguel Francisco Garcia Diez,
né en France de père espagnol et de mère française (basque), il est depuis son adolescence attiré par la peinture espagnole et italienne de la Renaissance. Après des études aux Beaux-arts, où il a découvert le symbolisme et le surréalisme (entre autres mouvances picturales), son art s'est résolument orienté vers le fantastique, le mystique et l'érotisme.
Ce qui est troublant chez ce grand peintre, c'est sa facilité de montrer au public, dans sa peinture, qu'il est le chirurgien de notre cerveau. Il peut, avec ses pinceaux, tout comme le praticien avec ses scalpels, faire ressortir sur la toile, la complexité de l'âme humaine: nos fantasmes, nos envies, nos désirs, notre cruauté ou notre bonté, dans ses fantastiques oeuvres, tout est étalé. De quoi faire frémir celui ou ceux qui n'osent pas regarder en face la réalité. Des milliers de petits détails, de petits personnages habitent ses oeuvres et leur donnent non seulement une grande valeur technique mais aussi un grand sens moral. La grandeur des formats utilisés décuple cette sensation de ne pouvoir rien cacher à ce devin.
Mais si vous avez l'occasion d'interroger ce grand maitre, vous aurez toutes les explications et vous pourrez lire comme un roman, le sens parfois secret, que le profane ne perçoit pas automatiquement. Alors, comment s'étonner de la participation de Miguel à la grande exposition du Salon d'automne à Paris, à l'exposition du collectif " Les héritiers de Dali" à Lyon au musée Berthelot, au salon Chiméria à Sedan, au salon de Faërie en Belgique, au salon de Saint Léonard de Noblat, au salon d'art fantastique crée par Madame Catherine Alexandre à Angoulème, qui sont une consécration sur le plan international. Ce qui ne l'empêche pas, dans sa grande humilité , de contribuer à Biscarosse au Festival international de L'APPEL avec des poètes de toutes l'Europe.

Miguel Francisco Garcia Diez compte parmi les meilleurs peintres surréalistes comtemporains.


"Jean-claude Blondin" - écrivain